🌈🌈🌈 Portrait de Cindy Gamore, coach et fan des poneys d'Hurl'vent




👉 Cindy Gamore est cavalière, gérante de sa structure (dans le 26), coach, compagne de François Lemière (Cavalier PRO de concours complet) et récemment maman du petit Thibaut 18 mois.

👉 Depuis des années, elle fait confiance à l’élevage d’Hurl’vent et a notamment accompagné Bacchus d’Hurl’vent et sa cavalière Lila dans leur progression.

👉 Cindy adore ce qu’elle fait, elle y met tout son cœur (et sa tête).

« Je fais de l’équitation depuis l’âge de 7 ans, j’ai fait du concours poneys, puis les Cycles Libres pour finir sur les 135 à cheval. Entre temps, mon père m’a aidé à bâtir mes écuries sur les terres agricoles qui entouraient la maison. Cela fait 12 ans que les écuries existent et depuis Janvier 2020 je gère mon centre équestre qui a maintenant 115 licenciés ».

👉 Cindy a une approche moderne de l’équitation, de l’enseignement et de la compétition (Peut-être l’influence de son compagnon qui connait bien le haut niveau … ?). 👉 Dans tous les cas, dans sa structure à Savasse, elle favorise :

- L’individualisation :

👉 Cindy essaie de s’adapter au maximum au cavalier et au poney : « En fonction des résultats obtenus le week-end, je leur fais faire des exercices spécifiques. Par exemple si un poney a très bien fait et s’est beaucoup donné, je demande à son cavalier de favoriser l’extérieur la semaine suivante. Si le galop manquait de régularité sur le tour, je mets en place du travail avec des barres de réglage… 👉 Je m’adapte également beaucoup au poney. Je dis souvent qu’il faut connaitre, respecter et apprécier les défauts de l’autre. Prenons le cas de Bacchus d’H, il est très très joueur … cela faisait un peu peur à Lila au départ. Et puis nous en avons fait sa force. Avec lui, je suis très attentive à toujours faire les choses dans la joie et surtout on ne l’empêche pas de s’exprimer ».

- La mutualisation des connaissances et des compétences

👉 « Avec François, nous n’hésitons pas à faire des stages (à Saumur ou autre) pour continuer de nous améliorer. Je suis également une formation certifiante de préparation mentale et serai diplômée fin Mars. Et surtout nous échangeons beaucoup tous les deux. 👉 Bien-sûr, je lui amène ma technique en CSO et lui me conseille sur le plat mais ça va bien plus loin (d’autant que, contrairement à avant, les cavaliers de concours complet ont bien amélioré leur niveau à l’obstacle). Nous avons des compétences différentes mais complémentaires. J’ai plutôt tendance à faire le démarrage des jeunes chevaux, lui l’optimisation. Dans le coaching, on va dans le même sens même si on l’exprime différemment. Au quotidien, on échange sur toutes les problématiques que l’on rencontre, et on essaie, le plus souvent possible, d’y apporter des solutions adaptées »

👉 Cindy nous explique par exemple que, lorsqu’elle souhaite faire évoluer un de ses cavaliers sur un point précis, elle le fait travailler sur un autre cheval pour lui faire ressentir la juste sensation : faire monter un poney relâché à un cavalier qui cherche le relâchement sur sa monture. Puis lui demander de reproduire.

👉 Nous évoquions hier, la particularité de Cindy, qui en plus d'apprécier Jean et les poneys d'Hurl'vent, les accueille dans sa structure dans le 26, où elle s'emploie à s'inspirer des principes du haut niveau :

- La compétence où il faut :

👉 Cindy s’entoure de personnes compétentes : maréchal, vétérinaire, alimentation, intervenants extérieurs et bien-sûr éleveurs. « Quand j’ai un poney à acheter, j’appelle toujours Jean d’abord. Je lui parle du profil de mon cavalier, de ses besoins, de ses objectifs. Et il me dit franchement s’il a ou pas. Il propose des poneys d’excellente qualité, que j’adore former ». 👉 Cindy ajoute qu’à haut niveau, rien n’est laissé au hasard. C’est ce principe qu’elle applique au quotidien dans sa structure. - La cohésion de groupe : 👉 « Mes clients et moi sommes une grande famille, très soudée. Je passe plus de temps avec eux qu’avec ma vraie famille. Nous partageons la même vision de la compétition : du travail et de la rigueur mais aussi des moments festifs de partage. J’aime la dynamique qui se crée en concours, l’entraide entre les familles et les générations. Pour moi, la bonne ambiance participe à la performance … » - Le respect du cheval : 👉 Bien évidemment dans les soins, le comportement du cavalier, l’équilibre psychologique et physique … mais Cindy va plus loin que ça : « Je pourrais mettre les poneys dans un moule standard et écarter tous ceux qui ne correspondent pas. Mais ce n’est pas ma philosophie. Je pars du principe qu’il faut aimer les qualités et les défauts d’un poney. Comme dans un couple, vous ne pouvez pas effacer les défauts de votre partenaire. Vous ne pouvez que faire avec, apprendre à composer ». 👉 Cindy prend donc les poneys comme ils sont, elle améliore leurs défauts et perfectionne leurs qualités. Par exemple, « Bacchus d’Hurl’vent est très joueur, il a tendance à exprimer sa joie en mettant des coups de cul, des sauts de mouton, des écarts …. Lila était inquiète au départ … mais j’ai choisi de ne pas le sanctionner. Je le laisse libre de sortir toutes ses émotions, libre de jouer en sautant (dans le respect de la sécurité bien-sûr). Du coup, comme il a le droit il le fait moins et Lila s’est habituée ».


👉 Pour la dernière partie de notre interview, Cindy a accepté de répondre à quelques-unes de nos questions

- Quel coach êtes-vous ?

👉 « J’aime bien que les choses soient nickel, surtout au niveau du bien-être animal. Je suis très à l’écoute de mes cavaliers, des poneys et j’aime insister sur le fond : mécanique, fonctionnement, position … la période covid s’y prête bien. 👉 En concours, je suis plutôt calme. Je ne crie pas en bord de piste, je parle parfois et les filles me disent qu’elles n’entendent que moi : « je n’entends que ta voix », mais je n’interviens que dans l’urgence … quand il y a un truc à dire avant que …. » - Votre meilleur souvenir de coach ? 👉 Monter sur le podium et entendre la marseillaise, voir le sourire de mes cavaliers et de leurs parents ça me donne des étoiles dans les yeux. - Le plus difficile 👉 Garder la motivation pendant le covid, sans information sur les dates de reprise des concours. - Qu’est-ce qu’un bon poney de concours pour vous ? 👉 Je les aime expressifs, bien vivants, j’adore quand ils ont en eux la joie de vivre et qu’ils adorent sauter. - Que pensez-vous de l’élevage d’Hurl’vent ? 👉 Je connais Jean depuis longtemps car je lui ai acheté une ponette quand je montais encore à poney (il y a longtemps). Je sais qu’il fait naître de très bons poneys de concours et je l’appelle toujours en premier quand je cherche un poney. D’abord c’est toujours un plaisir de l’avoir au téléphone, puis il est franc. Je luis décris la situation / le poney idéal. Il arrive toujours à trouver chaussure à mon pied, il connait ses poneys et chevaux par cœur. Du coup, quand on va essayer, aucune surprise. Il va perdre son temps si je viens et que ça ne fait pas. Et moi pareil. Donc on est francs et efficaces. Il me l’a encore récemment prouvé avec Bacchus d’H. 👉 Ce super poney a amené Lila de la P3 à l’As2. Jean a permis (une fois de plus) à une gamine de réaliser son rêve de poney. Elle va maintenant passer à cheval et on espère que Bacchus d’H trouvera une bonne famille qu’il fera sourire …


Poneys de sport Poney Français de selle PFS Grand Prix As Elite P1 PElite AS2 AS1 Concours CSO poney TDA Poneys à vendre Poneys de concours Élevage de poneys Élevage de poneys de sport Meilleur élevage de poney de France

15 vues0 commentaire